Alors ça y est, vous avez fait le tri dans votre salle de bain ? Vous savez quelles substances éviter dans vos produits ? (si ce n’est pas le cas, un petit coup d’œil par ici). Mais savez-vous comment bien choisir vos cosmétiques ? Voici les infos à retenir lorsque vous faites vos achats :

Quelques rappels et conseils pour commencer

– Si le produit que vous convoitez ne porte pas de label biologique, il n’est pas forcément mauvais. Lisez attentivement la liste des ingrédients pour en avoir le cœur net (vous savez, la fameuse liste INCI) : repérez les substances nocives et préférez si possible les compositions courtes. Et au risque d’en décevoir certain.es, pour les produits achetés en pharmacie, c’est pareil : il faut aussi passer par la case épluchage de l’étiquette.

– Essayez malgré tout de privilégier un produit avec un label biologique reconnu (Cosmebio, Ecocert, Natrue, Nature et Progrès par exemple) ou la mention « Slow Cosmétique ». Même si les labels bio n’ont pas tous les mêmes exigences et que certains ne sont pas irréprochables de A à Z, ils interdisent tous le recours aux substances les plus nocives pour la santé et l’environnement. Vous pouvez avoir confiance en eux, aucun ne transige là-dessus ! Le plus simple est d’acheter vos produits directement en magasin bio, vous aurez plus de choix qu’en supermarché ou qu’en boutique de cosmétiques.

Il est vert mon cosmétique ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, parlons « greenwashing ». Pour commencer, ce mot vient de la contraction de « green » et de « brainwashing » (lavage de cerveau). Pour les anglophobes, ou fervents défenseurs de la langue française ♥, le greenwashing a été traduit par « écoblanchiment » ou « blanchiment écologique » (pas très glamours comme noms, vous en conviendrez).

On peut définir le greenwashing comme un procédé marketing visant à donner une fausse image écologique et responsable à une marque ou à un produit. Une pratique extrêmement courante qui ne concerne pas uniquement le domaine des cosmétiques, loin de là (Volkswagen par exemple, ça vous dit quelque chose ?).

Concrètement, de quoi faut-il se méfier ?

Le saviez-vous ?
Les parabens sont des conservateurs. Les conservateurs sont utiles dans les formulations à base d’eau pour éviter la prolifération de bactéries et champignons. Cependant, suite aux liens établis entre parabens, cancer du sein et perturbation endocrinienne, on a vu fleurir les cosmétiques revendiqués « sans paraben ». En réalité, les fabricants ont remplacé les parabens par d’autres conservateurs non moins nocifs :

  • le methylisothiazolinone, un fort irritant cutané (il a été reconnu comme une des molécules les plus allergisantes et irritantes),
  • et le phénoxyethanol, un allergène reconnu provoquant eczéma et urticaire, soupçonné d’être cancérigène et nocif pour le sang et le foie.

– D’abord, de l’emballage en lui-même : ne vous fiez pas à un joli flacon aux nuances vertes et à de belles images de végétaux ou de fruits. Je tire mon chapeau aux industriels qui réussissent à rendre une bouteille de shampoing sexy. Dans les pubs télé aussi ils nous prennent pour des jambons ♫ Taaahitiiiii ♫ Quoi ? Vous n’avez jamais pris une douche en pleine jungle ? 😉

– Ignorez également les slogans sur l’emballage : « naturel », « végétal », « éco », « pur » etc. Souvenez-vous qu’en l’absence d’un véritable label biologique, vous ne pouvez vous fier qu’à la composition. Contrairement aux labels biologiques, qui sont très encadrés, les termes « naturel » et « origine naturelle » n’ont aucune valeur réglementaire, et les fabricants de cosmétiques le savent bien. Certains industriels vont jusqu’à créer des pseudos labels écolos rien qu’à eux. Prenez garde, la simple mention « bio » ne correspond à aucun label …

Les mentions « sans paraben », « sans parfum », « sans silicones », « sans blablatrucmachinchose » ne garantissent pas l’absence d’autres substances toxiques. Ces dernières sont d’ailleurs souvent remplacées par d’autres ingrédients peu recommandables mais moins célèbres. Vous pensiez échapper aux parabens ? Pas de bol, on vous les a troqués contre du phénoxyethanol et du methylisothiazolinone … #pascher

– Une autre pratique fréquente : un ingrédient dit « naturel » ou « biologique » entrant dans la composition du produit est mis en avant sur l’emballage. « Formulé avec de l’huile essentielle d’arbre à thé bio », c’est plutôt sympa comme accroche, mais quid des autres ingrédients ? Dans le monde fabuleux des cosmétiques conventionnels, le bio, c’est comme la culture : moins on en a, plus on l’étale.

– Parfois le nom de certaines marques est carrément ambigu : non, Bioderma et Biotherm ne sont pas bio, vous y avez cru n’est-ce pas ? Pour couronner le tout, certaines marques ont développé une gamme de produits biologiques en parallèle de leur gamme conventionnelle. D’autres ont créé quelques produits estampillés d’un vrai label biologique (je vous en donne des exemples plus bas). Tout cela ajoute encore à la confusion.

Quoi qu’il en soit, les qualités « naturelles » et « écologiques » du cosmétique maquillé en vert sont toujours suggérées de manière assez floue. Il ne faudrait quand même pas que la marque soit accusée de publicité mensongère.

Pourquoi les industriels ont-ils recours à ces pratiques ? Parce que cela leur coûte moins cher que de changer la composition de leurs produits et de se conformer aux exigences d’un vrai label bio.

Quelques marques pas si vertes que ça …

Les marques suivantes se présentent comme naturelles mais sont en réalité conventionnelles : Le Petit Marseillais, Timotei, Palmolive, Ushuaia (sauf quelques produits bio), Garnier, Ultra Doux, Fructis, Sanex, Yves Rocher (sauf leur gamme bio), Le petit olivier (sauf quelques produits bio), Lush, Caudalie, L’Occitane … Et je n’en mentionne ici que quelques-unes, la liste est longue !

Pour nous aider à nous y retrouver dans tout ça, l’UFC Que Choisir met à disposition une base de données de plus de 1.000 produits contenant des ingrédients indésirables (dernière mise à jour en juin 2018). Vous pouvez d’ailleurs y mettre votre grain de sel puisque la liste est participative.

Vous aussi vous en avez assez du greenwashing ? Et si vous partagiez avec nous vos pires expériences de greenwashing (pubs télé, emballages …) ?

 

Ecrit par Lorrie
Bienvenue sur mon blog ! Ici on parle nature, bien-être et alimentation saine.

    4 commentaires

  1. Claire 3 juin 2018 at 13:18 Répondre

    Hello Lorrie,
    Merci pour cet article qui me fait un rappel. J’ai trouvé les produits me conviennent au niveau composition (même si on peut toujours faire mieux, les labels bio n’empêchent pas quelques dérives, surtout qu’il vont être beaucoup plus simples à obtenir, il me semble). Heureusement il existe de plus en plus de marques respectueuses de notre peau, je fais la guerre aux grandes marques (même en ayant fait des études de marketing :P) !
    A bientôt,
    Claire

    • Lorrie 5 juin 2018 at 17:47 Répondre

      Bonjour Claire,
      Entièrement d’accord ! J’ai quelques produits bio préférés dont je suis sûre de la composition et je fabrique certains produits moi-même, je ferai peut-être des articles sur le sujet si cela peut en intéresser certain(e)s.
      Merci pour ton retour 🙂
      Lorrie

  2. Lili 21 juin 2018 at 15:53 Répondre

    Bonjour Lorrie,

    Merci pour cet article fort intéressant.
    Je fais de plus en plus attention aux produits que j’utilise sur ma peau, celle de mon mari et de ma petite princesse. Et c’est vrai que parfois on s’y perd dans tout cela.
    Mais j’avoue que regarder à chaque fois sur des sites internet si tel ou tel produit est bon me saoule un peu .. Une perte de temps, je le vois comme cela :/
    Donc ton article va beaucoup m’aider. Car je fonctionne beaucoup à la mémoire. Quand j’achète j’ai tendance à regarder les ingrédients et les logos présents sur les pots. Et si je vois quelque chose que je ne connais pas, pour le moment, j’ai tendance à dire je le teste et je regarderai à la maison si ce produit est bon ou pas. Et j’évolue comme cela … Cela est plus long peut-être du coup mais au moins je m’en sors :p

    Merci en tout cas pour tes indications 🙂
    L’UFC Que Choisir a une application fort intéressante où tu scannes le produit et il te donne une idée générale sur sa composition. Je trouve cela plutôt utile 🙂 Bon quand tu n’achètes pas sur le net bien sûr lol.

    Bonne fin de journée,
    Lili

    • Lorrie 22 juin 2018 at 19:42 Répondre

      Bonjour Lili,
      Merci pour ton retour, je suis ravie que cet article puisse t’aider dans tes choix au quotidien, c’est exactement la démarche de ce blog 🙂
      J’aime beaucoup ton site, je le trouve apaisant et je m’identifie beaucoup à ton univers, même si je ne suis pas encore maman 😉
      A bientôt !

Laisser un commentaire