En arrivant le matin, j’étais d’abord sous le charme simple des parterres d’herbe fraîche parsemés d’innombrables pâquerettes encore fermées. Dès les sentiers, les premiers iris nains, en forme de glaive, émerveillent : des jaunes, des jaunes irisés de marron, des marron, des bleus-violets. Selon les habitués du pélerinage printanier, il y avait encore trop peu de fleurs ce vendredi 23 mars, à cause des derniers froids. Moi j’en voyais partout, et il était parfois difficile d’éviter de piétiner les jeunes pousses à peine sorties. J’ai aussi vu des jonquilles, d’autres plantes à bulbe ou rhizome. Très vite aussi, les majestueuses dalles de grès ocre rose se superposent, impressionnantes, offrant un abri idéal aux iris : avec les pins parasols et les chênes lièges qui les peuplent ça et là, on se croirait, dit-on, dans la savane africaine, une savane arborée.

Ces roches ont quelque 250 millions d’années…

IMG_20180323_134420514.jpg

Créée en 1969 par les ruisseaux des Mines et du Saint Daumas qui confluent, La retenue artificielle des Escarcets est une réserve d’eau qui s’étend sur 14 hectares, approximativement 200m sur 500m, pour un volume d’eau d’environ 500 000 mètres cubes, destinés d’abord à la lutte contre les incendies de forêts. Grâce à la mobilisation d’associations locales opposées au projet des entreprises Michelin menaçant l’intégrité du site, le Conservatoire du littoral a pu acquérir en 1996 les 911 hectares du site.

IMG_20180323_103255425.jpg

C’est un véritable sanctuaire, protégé, surveillé, une mosaïque de milieux remarquables et exceptionnels, unique en France.

Promeneurs, vous êtes dans une réserve naturelle : regardez sans toucher, ne cueillez pas, ne prélevez pas d’espèces et veillez à ne pas déranger la faune. Que vous soyez piéton, cavalier ou cycliste, soyez vigilant à la signalisation qui vous concerne et restez sur le sentier balisé. Bien entendu vous emportez vos détritus avec vous, ne faites surtout aucun feu, et s'il vous accompagne, vous tenez votre chien en laisse.

Le dénivelé est faible, mais les pièges nombreux. Certains gués infranchissables, certains passages ravinés, sableux, pierreux ou boueux. Après 2 heures d’attente, 22 km au lieu des 16 prévus, le deuxième groupe était enfin en vue.

Au retour, les pâquerettes écloses, et une exaltation délicieuse.

IMG_20180323_135758159.jpg

Ecrit par Jocelyne

Laisser un commentaire