Tout commence à la fin du 19ème siècle avec Maximilian Bircher-Benner, médecin et diététicien suisse. A cette époque, fruits, légumes et céréales sont boudés par la bourgeoisie, la viande est le produit noble. Mais Maximilian Bircher est un grand défenseur des fruits et légumes crus. Un précurseur du végétarisme et du crudivorisme en somme ! Ses idées à contre-courant lui vaudront d’ailleurs d’être rayé de l’ordre des médecins … #ledevoirdemémoire

S’inspirant de l’alimentation des montagnards alpins, il crée et démocratise le Birchermüsli : « Bircher », de son nom, et « müsli » qui signifie « petite purée » en allemand, un mélange de flocons d’avoine, de pommes râpées, de noix moulues, de lait condensé sucré et de jus de citron, qu’il a commencé à servir à ses patients dans sa clinique de remise en forme.

Plus de cent ans plus tard, le muesli est le best-seller du petit-déjeuner, sa recette est presque inchangée: un mélange de céréales, de fruits et d’oléagineux. Mais la postérité a ôté le nom du médecin suisse de nos paquets decéréales. #rendonsàBirchercequiestàBircher

On peut ajouter à cette base quelques graines, riches en nutriments, et des petits extras pour donner plus de goût et de caractère à sa recette, mais un bon muesli, c’est en somme:

  • 2/3 de céréales
  • 1/6 de fruits séchés
  • 1/6  de graines et oléagineux (noix, noisettes, amandes …)

Artefact d’un combat centenaire entre carnivores et végétariens, le muesli met aujourd’hui tout le monde d’accord: sain, croquant, gourmand #cestmaling #CyrilLignac 

J’en raffole ! A tel point que je vous donnerai prochainement les clés pour créer vos propres mueslis.

Ecrit par Lorrie
Bienvenue sur mon blog ! Ici on parle nature, bien-être et alimentation saine.

Laisser un commentaire